Jardins Et Parterres

Entourés du mur médiéval d’origine, les parterres et jardins privés de Château du Grand-Lucé transportent les hôtes dans un véritable royaume au nord de la vallée de la Loire. Les jardins du Château, fidèles au classicisme français, sont inspirés des jardins de Versailles : conçus selon un axe nord‑sud, les jardins à la française sont les plus près du Château, alors que les parterres sont progressivement moins structurés à l’approche du boisé.

Les jardins à la française sont une prouesse d’ordre et de symétrie et présentent une structure quasiment parfaite. L’allée centrale, les massifs de buis taillés avec précision, les superbes topiaires et les pelouses parfaitement entretenues sont tout à fait extraordinaires. Le jardin exotique se trouve à un niveau légèrement plus bas et est entouré de murs pour le protéger du vent. Ce jardin extravagant demeure incroyablement chaud, bénéficiant au maximum de l’ensoleillement de la vallée de la Loire. Le jardin exotique se compose d’une variété remarquable de fleurs et dispose d’une étonnante piscine. Il jouxte les serres d’origine toujours fonctionnelles ainsi que l’orangerie, qui abrite une multitude de citronniers et d’orangers en hiver, mais devient un espace aux possibilités infinies au cours des mois plus chauds.

En contrebas des jardins classiques se trouvent un superbe potager et un verger qui fournissent l’incroyable abondance de fruits et de légumes cultivés dans la vallée de la Loire : haricots verts, tomates d’innombrables variétés, laitues, artichauts, fines herbes, lavande, petits fruits, pommes et poires. Au-delà du potager se trouvent des hectares de boisé à explorer, un étang (avec un canot à rames pour deux des plus pittoresque), des prés, ainsi qu’une forêt historique de chênes blancs avec une clairière circulaire en son centre (telle que conçue en 1760). La pièce de résistance se trouve dans la clairière – une statue de Zeus, l’une des sept statues exposées dans les parterres offertes en cadeau au baron Jacques Pineau de Viennay par le roi Louis XV.

Plus près du château se trouvent de multiples bâtiments et cours intérieures : les écuries d’origine, transformées en grande salle de bal, la buanderie d’origine, maintenant un centre de mise en forme et un spa, et plusieurs autres bâtiments à restaurer admirables d’authenticité – qui fournissent un aperçu digne d’un musée de la vie de la noblesse des siècles passés.